Nos organisations partenaires

Belgique

MOC
Le Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC) rassemble et est le porte-parole politique d'organisations sociales qui trouvent leur origine dans l’histoire ouvrière et le monde sociologique chrétien. Il affirme avec force un message d’ouverture et de pluralisme. beweging.net est son homologue en Flandre. Le MOC est un mouvement social, ouvert et pluraliste, qui développe un projet politique de solidarité et d’égalité, par l’éducation, par l’action collective et la citoyenneté participative et par la lutte contre les exclusions de toute nature.
Beweging.net
Beweging.net est un réseau de 11 organisations sociales. Son fonctionnement horizontal est une façon solide, flexible et contemporaine d'organiser la coopération autour de problèmes complexes. Beweging.net a 3 grandes missions:
  • Organiser et animer le réseau
  • Diffuser les idées et influencer le politique
  • Exercer un rôle de prestataire de services pour ses organisations partenaires
CSC
La  Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC) regroupe des ouvriers, employés et cadres marchand et non-marchand, des entreprises privées et du secteur public. La CSC a toujours fondé son action sur des valeurs essentielles : la solidarité et la défense des intérêts individuels et collectifs de la personne, tout en répondant aux mutations de l’économie et de la société.
Mutualité Chrétienne
La Mutualité chrétienne (MC) promeut des soins de santé accessibles et de grande qualité. Avec plus de 4,5 millions de membres, la Mutualité chrétienne aide à façonner les politiques de santé et de protection sociale. Les membres peuvent compter sur des services professionnels et des avantages qui les aident à rester en bonne santé ou à les soutenir en cas de problème de santé. Plus de 70.000 volontaires soutiennent également la Mutualité chrétienne pour être un mouvement social qui vient en aide à celles et ceux qui en ont besoin.
 
 
Les Jeunes Organisés et Combatifs (JOC) sont une organisation de jeunesse qui agit pour que chaque jeune trouve sa place dans la société et dans la vie. Comme mouvement d’action, les JOC proposent aux jeunes de milieux populaires des espaces pour se rencontrer, s’exprimer et agir ensemble pour changer leur réalité.
Vie Féminine
Vie Féminine est un mouvement féministe d’action interculturelle et sociale. Vie Féminine rassemble des femmes de cultures et d’âges différents autour de valeurs d’égalité, de justice sociale, de solidarité et de démocratie. Au sein de ce large réseau féministe s’organisent diverses activités, des services, des formations, des actions de sensibilisation et plusieurs revendications politiques sont formulées et portées collectivement. 
CIEP
Le Centre d'Information et d'Education Populaire (CIEP) est chargé des activités éducatives et culturelles du Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC). Organisé en équipes régionales et communautaire, le CIEP appuie  les activités du MOC à travers la formation des cadres, permanents et militants des organisations sociales et éducatives qui le constituent. Sa mission est de donner aux groupes et aux individus les outils nécessaires à leur engagement comme acteur.trice.s et citoyen.ne.s et de participer au développement d'une société démocratique par une réelle démocratisation du savoir et une valorisation de l'action collective.
EP
Les Equipes populaires (EP) forment un mouvement de citoyen.ne.s actif.ve.s. Elles organisent des groupes d’action locale ou de réflexion. A travers des projets spécifiques, les Equipes populaires visent à susciter un « éveil citoyen » et à créer les conditions d’un « mieux vivre ensemble ».
 
 
  • La FTU : L'Association pour une Fondation Travail Université  a été créée pour établir un lien entre le monde du travail et celui de l'université. Elle est une association d'éducation permanente et un centre de recherche. Ses principaux partenaires sont l'Université Catholique de Louvain et les Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur.
  • Syneco: Syneco est une agence conseil en économie sociale et solidaire active en Région wallonne et bruxelloise. Depuis plus de 10 ans, Syneco est le partenaire privilégié de plus de 500 entreprises d'économie sociale, quelle que soit leur taille, en mettant à leur disposition son expertise et celle de son réseau d’experts pour leur fournir information, assistance et accompagnement pour toutes leurs préoccupations d’ordre légal, fiscal, organisationnel.
  • Les AID: Les Actions Intégrées de Développement est un réseau de projets d'insertion sociale et professionnelle, articulés autour de la formation et/ou de l'emploi et ancrés dans le tissu socio-économique et culturel local. Le réseau AID accompagne la démarche d'insertion socio-professionnelle de personnes de plus de 18 ans, peu ou pas qualifiées et qui éprouvent des difficultés à trouver un emploi. 
KWB
Grâce à ses quelque 70.000 membres répartis en Flandre et à Bruxelles, KWB fait bouger les quartiers. Fort de ses milliers de bénévoles, KWBpropose des activités passionnantes et surprenantes pour toute la famille: cours de cuisine, voyages dans des lieux spéciaux, quizz, visionnage de films, jeux de scène, cyclisme ou jogging, ... Ainsi, KWB organise des activités qui rassemblent les gens tout en les faisant parler et réfléchir. KWB se préoccupe aussi des sujets qui préoccupent notre société : l'éducation, la gestion du stress, la santé et l'environnement, et bien plus encore.
OKRA
OKRA est un mouvement fait par, pour et avec des personnes dont la carrière professionnelle est terminée. Ces organisations de seniors comptent 200.000 membres en Flandre et à Bruxelles. OKRA est un acronyme qui signifie Ouvert, Chrétien, Respectueux et Actif. OKRA compte 1160 groupes locaux dans lesquels des bénévoles organisent toutes sortes d'activités.
Pasar
L'organisation de loisirs Pasar est une véritable source d'inspiration pour profiter de son temps libre. Marcher, faire du vélo, camper, visiter des villes ou faire des excursions culturelles : chacun.e trouvera ce qu'il lui plait. L'association compte 28.000 membres.
Familiehulp
Familiehulp est un service de soins à domicile actif en Flandre et à Bruxelles. L'organisation offre une large gamme de services de soins à domicile tels que les soins familiaux, les soins aux personnes âgées, les soins de maternité, les soins aux enfants malades, les soins aux malades mentaux, l'aide au nettoyage ou le soutien professionnel. Sous le nom de NOAH, elle gère également plusieurs garderies de petite taille ainsi que quatre crèches et organise des cours de formation pour les aidant.e.s dans cinq centres de formation provinciaux. L'organisation compte plus de 12.000 employés, ce qui en fait l'un des plus grands employeurs de Flandre.
IC
Internationaal Comité (IC) est une organisation socioculturelle regroupant plus de 300 associations en Flandre et à Bruxelles. Celles-ci diffèrent en termes de nationalité, de groupe de population, de langue, de religion, d'âge, d'intérêt, de besoins ou de forces. En tant que fédération multiculturelle, le IC travaille à l'ancrage des personnes et des communautés issues de l'immigration dans notre société, c'est pourquoi l'éducation et le soutien aux parents, l'emploi et la citoyenneté active sont au cœur de ses activités. L'IC aspire à un avenir dans lequel la solidarité reste un principe de base et dans lequel chaque personne a sa place.
Femma
Femma est une association dynamique de femmes, active dans quelques centaines de groupes locaux en Flandres et à Bruxelles. Ainsi Femma crée des possibilités de rencontrer d'autres femmes et de participer à un large éventail d'activités et d'ateliers. Femma est aussi une organisation féministe et moderne qui propage une vision claire de l'humanité et de la société. Notre objectif est dès lors de parler de ce que les femmes d'aujourd'hui pensent, ressentent et vivent. Nous accordons une attention toute particulière aux droits des femmes.   
KAJ
Les jeunes de KAJ changent la société. Avec KAJ, les jeunes deviennent des personnes sûres d'elles et critiques, qui impliquent les autres dans leur lutte contre l'injustice et l'oppression sociale. Et cela par le biais de la méthode " voir-juger-agir", de la formation et de l'action. 
 

 

AFRIQUE 
Réseau Africain pour le Droit à la Protection Social


Sénégal

 

CNTS

La Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal a été fondée en 1969, suite à la dissolution de l’Union nationale des Travailleurs sénégalais (UNTS). Ses membres sont issus tant du secteur formel qu’informel : pêche, industrie alimentaire, télécommunication, tourisme, commerce, vendeurs de rue, art, métallurgie, transport, agriculture et construction.

site

GRAIM

La première mutuelle de santé du Sénégal est née en 1989 dans le village de Fandène, près de Thiès. Très vite, d’autres villages de la région ont suivi cet exemple, vu l’amélioration évidente des conditions de vie des habitants. Le GRAIM a été créé en 1997 pour soutenir toutes ces nouvelles mutuelles. Dès le départ, le GRAIM a ciblé la promotion des différents systèmes d’assurance maladie, l’amélioration de la situation économique des membres, ainsi que le développement des réseaux pour défendre les intérêts des mutuelles de santé. Entretemps, le GRAIM a lancé aussi des programmes d’alphabétisation et de microcrédits. Par ailleurs, le GRAIM défend l’amélioration des politiques publiques de soins de santé, en collaboration avec la CRMST (Coordination Régionale des Mutuelles de Santé de Thiès).

facebook

AJE

AJE lutte pour promouvoir les droits humains et de l’Enfant, en particulier le droit à l’éducation, la citoyenneté et les questions liées au genre. AJE œuvre à l’autonomisation des jeunes, notamment à travers l’alphabétisation et en leur permettant d’apprendre un métier : transformation des fruits et légumes, teinture, cuisine, couture, conduite de voiture, activités liées à la sécurité alimentaire et à la protection de la nature. Elle a développé une méthodologie pédagogique intitulée « Recherche Action Participative » (RAP), reconnue au niveau international, qui implique les enfants et les autres acteurs à toutes les phases de l’action, de l’identification à l’évaluation.

site

SUTIDS
Le SUTIDS est une organisation syndicale qui lutte principalement pour la défense des droits des travailleurs relevant de l’économie informelle. Cela concerne notamment les travailleurs des mines, ainsi qu’un grand nombre de travailleurs et travailleuses engagés sous contrats temporaires et qui ne bénéficient donc pas de congés payés, notamment le congé de maternité pour les femmes, ou d’une protection sociale suffisante.
UNAMUSC

L’UNAMUSC est la coupole nationale des mutuelles de santé communautaires du Sénégal. Elle a été mise en place début 2014 afin d’appuyer les mutuelles de santé dans leur développement, mais aussi de se positionner comme défenseur de leurs intérêts. L’UNAMUSC bénéficie aujourd’hui de l’appui de MASMUT, une plateforme belge regroupant les Mutualités chrétiennes, socialistes et libres et des ONG d’appui aux mutuelles de santé.

Une mutuelle de santé communautaire est une association sans but lucratif fondée sur une adhésion volontaire, dont le fonctionnement est basé sur la solidarité et l’entraide. Elle a pour but de prendre en charge une partie ou l’intégralité des dépenses de santé de l’adhérent. Elle mène également des actions de prévoyance, d’entraide et de solidarité dans le domaine des risques sociaux, en faveur de ses adhérents et de leurs familles.

site

 

 


Mauritanie

 

CLTM

La CLTM est une coupole de syndicats qui couvre différents secteurs professionnels. Elle s’adresse notamment aux teinturières, couturières, pêcheurs artisanaux, agents non permanents de l’État, dockers, travailleurs·euses domestiques, ceux du transport, des mines, des sociétés d’eau/électricité et du bâtiment. Elle est considérée comme le syndicat le plus représentatif du pays et s’affiche comme politiquement indépendante.

 

 

Guinée

 

CNTG
Avec ses plus de 100.000 affiliés, la CNTG est le syndicat le plus important et le plus représentatif de Guinée. Elle existe depuis 1958 et est active dans la plupart des secteurs économiques : textile et habillement, commerce, industrie, transport, énergie, communications, santé, services publics, enseignement, mines, alimentation, construction, ainsi que le secteur informel. Elle organise également les femmes, les pensionnés et les jeunes, de manière à leur offrir des services adaptés à leurs besoins : création de coopératives, octroi de microcrédits, sensibilisation sur l’hygiène et la santé au travail, mise en place de mutuelles de santé, etc. Par ailleurs, la CNTG est particulièrement active en matière de dialogue social et elle a a par exemple obtenu de meilleures conditions de travail dans les mines ou dans le secteur horeca. Pour lutter concrètement contre la pauvreté, elle négocie avec le gouvernement, par exemple pour un prix stable des denrées de base (riz, eau, énergie), ou une réduction des taxes imposées au secteur informel. Elle est par ailleurs membre du réseau PPSOGUI et y joue un rôle déterminant dans l’action de plaidoyer pour une protection sociale pour toutes et tous.
DYNAM
L’organisation  DynaM,  sigle  pour  ‘dynamique  mutualiste’,  est  une  ONG  créée  en  2000 qui a pour objectif d’appuyer les systèmes de micro assurance de santé. Les  mutuelles  de  santé  accompagnées  par  DynaM  couvrent  aussi  bien  des  services  de  première  ligne  que  des  services  de  référence. Une  des  stratégies  principales de  DynaM  est  d’impliquer  tous  les  prestataires  dès  le  début  du  processus  de  mise  en  place  des  mutuelles,  afin  que  chacun  ait  le  même  niveau d'information. La priorité d’action est centrée sur la protection sociale pour les populations rurales défavorisées. DynaM appartient à une plateforme nationale de mutuelles, consultée par le ministère de la santé afin d’améliorer significativement la qualité des soins de santé et de permettre aux affiliés d’avoir accès à des soins de santé de base. Pour ce faire, DynaM contribue à l’élaboration d’un cadre national régissant les mutuelles de santé en Guinée, ainsi qu’à la réactualisation du système de protection sociale existant. Elle mène par ailleurs des actions de plaidoyer pour l’extension du système de sécurité sociale aux travailleurs de l’économie informelle.
PPSOGUI
Le réseau PPSOGUI a été créé en 2013 en vue de renforcer la structuration du mouvement mutualiste de Guinée. L’objectif est de contribuer à la construction d’une politique de protection sociale solide qui permette à toutes et tous d’avoir accès à des soins de santé abordables et de qualité. Elle rassemble différents acteurs de la société civile (syndicats, mutuelles ou autres) impliqués dans ce domaine pour s’organiser et peser ensemble pour que les mutuelles deviennent une réalité en Guinée.

 


Mali

 

UTM

Active au Mali depuis 1996, l’UTM vise à renforcer la solidarité entre les différents groupements mutualistes de santé, par le biais d’un service général de réassurance, d’une caisse d’assurance maladie et d’activités dans le domaine de la prévention, de la santé et de l’entraide. Son action couvre à la fois le secteur de l’éducation, celui de l’éducation à la santé et celui des mutuelles de santé. Comme elle organise des concertations et la collaboration entre les mutuelles de santé et qu’elle mène les discussions avec les prestataires de soins et les autorités politiques, l’UTM est devenue un véritable interlocuteur pour les autorités maliennes en matière de politique de santé. Ensemble, ils analysent comment atteindre l’accès universel aux soins de santé au Mali. A terme, l’objectif de l’UTM est d’être impliquée directement dans la gestion des soins de santé.

 
 
MTC

Le MTC est un mouvement socioculturel qui vise à améliorer les conditions de vie et d’emploi des travailleurs. Basé à Bamako, il existe depuis 1985 et se consacre en priorité à quatre groupes vulnérables de la population : les enseignants des écoles primaires, qui n’ont généralement pas de contrat de travail et sont peu rémunérés ; le personnel domestique, qui sont souvent des jeunes filles peu scolarisées, recrutées dans les campagnes et qui ne connaissent pas leurs droits ; les artisans, qui sont pour la plupart illettrés et sont donc à la merci des abus ; enfin les jeunes, qui peuvent avoir des difficultés à trouver du travail, surtout s’ils n’ont pas accès à l’outil informatique.  En collaboration avec l’UTM, le MTC mène des actions politiques contre l’exclusion sociale et pour le travail décent. De plus, pour faire aboutir certaines de leurs revendications (comme l’obtention d’une demi-journée de repos pour les aides ménagères), le MTC travaille en étroite collaboration avec le syndicat et d’autres organisations. Enfin, le MTC contribue à une meilleure égalité des genres, notamment en matière de droit à l’épanouissement de la femme, surtout pour celles en provenance de zones rurales.

KONDO JIGIMA

Kondo Jigima est une caisse d’épargne et de microcrédits qui existe depuis 1995. Grâce à la mise en place d’un outil de financement réellement adapté aux plus défavorisés et aux organisations qui s’adressent à eux, Kondo Jigima compte près de 75.000 membres, répartis sur une centaine de caisses locales d’épargne-crédit. Par l’octroi de microcrédits, entre autres à des personnes qui ne pourraient pas obtenir de crédits ailleurs, elle contribue activement à la lutte contre l’extrême pauvreté. Pour le remboursement des crédits, Kondo tient compte du contexte local : échéances adaptées au cycle saisonnier, intérêts plus bas que d’autres institutions de crédit, prise en compte du niveau de revenus, etc. Par ailleurs, Kondo Jigima stimule les initiatives d’économie sociale et accompagne des groupements de femmes, qui développent toute une série d’activités génératrices de revenus : artisanat, petits commerces du secteur informel, agriculture, etc. Enfin, l’organisation est également active sur le plan de l’éducation et de l’alphabétisation, deux secteurs fondamentaux pour permettre l’accès à l’emploi.

 


Bénin

 

APROSOC

APROSOC est l'organisation qui a été créée suite au PROMUSAF, ou Programme de Mutuelles de Santé en Afrique, mis en place en 1998 en vue de permettre l'accès pour toutes et tous à des soins de santé de qualité. APROSOC soutient de nombreuses mutuelles de santé, qui offrent une assurance maladie à 22.250 bénéficiaires. Elle est également active en matière de sensibilisation et de prévention, à travers des ateliers éducatifs sur l’hygiène, la santé, la malaria et le VIH, mais aussi des cours de cuisine pour sensibiliser les femmes à une alimentation saine avec les produits disponibles localement. Elle aborde notamment des problématiques telles que la malnutrition des enfants et participe à un réseau destiné à devenir le premier interlocuteur des pouvoirs publics, pour que ces aspects soient intégrés à la politique publique du pays.

OBOTA

Le Centre Africain Obota est une organisation rurale qui favorise la collaboration entre les petits producteurs de maïs et de manioc. Il offre des formations sur les microcrédits, ainsi qu’un appui technique, notamment sur la conservation des denrées alimentaires. Autres activités du CAO : programme d’émissions radiophoniques, formations en éducation civique, programme de promotion des organisations locales, formation des ONG et groupements à la base, appui aux activités génératrice de revenus.

RAS

Le Réseau Alliance Santé (RAS) est un ensemble de mutuelles qui se sont mises en réseau en 2002. Ce sont les familles qui sont à l’origine du processus de mutualisation. Lorsque trois familles décident de s’associer, elles créent un groupement. Quand au moins 50 familles sont concernées, l’ensemble des groupements de tous les villages d’un arrondissement forme une mutuelle de santé. Actuellement, le RAS compte 626 groupements mutualistes, qui ont mis en place 29 mutuelles, couvrant plus de 26.000 bénéficiaires. Le RAS compte également trois « intermutuelles », regroupant les mutuelles de santé qui utilisent le même hôpital de zone.

CGTB

La CGTB est un des principaux syndicats du pays. Elle s’oriente principalement sur les travailleurs de l’économie informelle et les jeunes sans emploi, et vise notamment à l’amélioration de la protection sociale des travailleurs et travailleuses béninois.

MTC

Le Mouvement des Travailleurs chrétiens du Bénin est un mouvement socioculturel particulièrement actif sur l’alphabétisation des petits commerçants, des artisans, mais aussi des enfants déscolarisés. Il s’occupe également de l’insertion des indigents et des handicapés dans la vie sociale du Bénin. Il lutte contre l’exploitation des enfants placés dans des ménages et organise les artisans en corps de métiers. Enfin, il sensibilise et forme ses membres sur les droits, le code du travail, la caisse mutuelle de sécurité sociale, l’hygiène et la sécurité au travail pour les handicapés.

SYNAPROCEB
SYNAPROCEB est un syndicat qui défend les travailleurs·euses du secteur de la coiffure et de l’esthétique. Il est affilié à la CGTB citée plus haut. Ses nombreuses actions de sensibilisation et de formation s’orientent notamment sur l’égalité de genre, l’alphabétisation et la protection de l’environnement.
MDB

MDB Bénin est un organisme d’épargne et de crédit à finalité sociale qui mise sur la solidarité entre ses membres pour aider les groupes locaux à la création d’initiatives génératrices de revenus. Elle offre des microcrédits, mais aussi des formations sur la gestion des affaires et des cours d’alphabétisation, soit une approche globale qui lui permet d’améliorer les conditions de vie des acteurs économiques béninois à la base.


Burkina Faso

CNTB
-
RAMS
-
MUFEDE
-

 


Togo

SADD

Créée en 2001, l’association SADD regroupe 11 organisations diverses (associations locales, syndicats, mouvements de jeunes et de travailleurs) qui forment ensemble un vaste mouvement citoyen pour faire connaître les droits économiques, sociaux et culturels, exiger leur respect et inciter les pouvoirs publics à légiférer pour mieux organiser la société. SADD est très active sur les droits sociaux, économiques et culturels et se concentre principalement sur le travail dans des situations précaires : enseignants de l’enseignement privé, artisans et jeunes apprentis, travailleurs·euses de la zone franche, travailleurs des mines.

FTBC

La FTBC est la branche « Bois et Construction » de la Confédération syndicale CSTT, qui offre un service juridique, une mutuelle de santé (MUPROSI), un centre médico-social et même une cantine pour les travailleurs. Elle offre également des formations sur la législation du travail et l’accès aux services internes d’épargne et de crédits. La FTBC coordonne aussi des actions de l’Internationale Bois et Bâtiment (IBB) dans la région et collabore régulièrement avec des acteurs locaux concernant le droit à la protection sociale au Togo et en Afrique de l’Ouest.

PODEDD

PODDED est une plateforme de 21 organisations créée en avril 2014 pour défendre les droits des travailleurs domestiques au Togo. Elle lutte ainsi avec eux contre l’exploitation et pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. La défense de leur droit à une protection sociale constitue à ce titre une priorité, de même que la protection des enfants.

WAGES

WAGES est une institution de microfinance (IMF) qui a pour mission de participer de manière active au développement socioéconomique de la communauté de base et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Togolais. WAGES aide principalement les femmes issues de quartiers défavorisés des villes ou des campagnes, en leur offrant des microcrédits, qui leur permettent de développer une activité rémunératrice (commerce, agriculture, pêche, fléau). L’institution organise également diverses formations, comme des cours d’alphabétisation. Mais WAGES agit aussi plus globalement sur la situation des populations, par exemple en offrant des moustiquaires imprégnées à ses bénéficiaires, de manière à lutter contre le paludisme.

 


Niger

CNT
Créée en 1996, la confédération nigérienne du Travail regroupe 5 fédérations syndicales. Elle est soutenue par WSM pour ses activités en faveur des travailleurs des mines, à travers la FEMINE (Fédération du secteur minier). Celle-ci contribue notamment à faire pression pour la ratification de la Convention 176 de l’OIT sur la sécurité et la santé dans les mines mais elle participe également à un grand travail d’inventaire des mines au Niger, qui devrait permettre de mieux défendre les droits de ces travailleurs.

 

 

Cameroun

FENATICAM
La FENATICAM est un syndicat qui représente les travailleurs camerounais dans de nombreux secteurs industriels, qu’ils soient formels (détenteurs d’un contrat) ou informels. Il est notamment très actif en matière de défense des travailleurs précaires et mène des actions de sensibilisation et de plaidoyer pour renforcer la sécurité au travail, en particulier quand il est question de manipuler des produits dangereux (industrie chimique ou pétrolière) ou de prendre des risques (mines, par exemple).

 

 

République Démocratique du Congo

MOCC

Le MOCC est une coupole de mouvements socio-éducatifs regroupant près de 85.000 membres. Sa mission est de construire un monde meilleur à travers la défense des droits des travailleurs les plus démunis, la prévention sociale, et la promotion de l’économie sociale en faveur des catégories précarisées de la population, comme les femmes et les jeunes.

CGAT

Le CGAT est une organisation qui vise à améliorer l’accès de la population à des soins de santé de qualité. Ses stratégies tournent autour de la mise en place et de l’appui des mutuelles de santé et d’activités de plaidoyer vis-à-vis de l’Etat pour appuyer l’action mutualiste et favoriser l’éclosion de nouvelles mutuelles de santé.

ESL

L’école sociale de Lubumbashi a ouvert ses portes en septembre 2009 sous le nom de « Département des Sciences sociales et du travail » de l’Institut Faculty Théophile Reyn. Elle vise la formation d’agents sociaux de développement communautaire, afin d’améliorer les compétences en travail social et de contribuer au développement socio-économique du pays, notamment à travers la protection sociale et le travail décent.

WAWE

La plateforme WAWE, abréviation de Wazee Wetu (littéralement « nos vieux ») a pour objectif d’améliorer les conditions de vie et de prise en charge des personnes âgées et de revaloriser leur place au sein des familles et dans la société en général. L’idée est de trouver des solutions structurelles, notamment en éveillant les jeunes aux problématiques du troisième âge.

CDS

La CDS est un institut lié à l’Université de Kinshasa qui, outre sa vocation de centre de recherche fondamentale, s’inscrit dans la recherche-action en vue de renforcer les capacités et d’induire un développement durable. Un de ses objectifs, en lien avec le développement, est d’étudier les problèmes et faits sociaux des communautés locales et de proposer des pistes de solutions.

POMUCO

La plateforme des Organisations Promotrices des Mutuelles de santé du Congo (POMUCO) regroupe cinq organisations qui sont engagées à travers la RDC dans la promotion des mutuelles qui permettent aux démunis d’accéder à des soins de santé de qualité à moindre coût.

CSC
La Confédération syndicale du Congo a pour objectif la promotion du dialogue social et les droits du travail des travailleurs·euses précaires et de l’économie informelle au Congo. C’est l'une des confédérations interprofessionnelles les plus puissantes du pays, ce qui lui permet d’agir comme interlocuteur des pouvoirs publics et autres instances de décision pour défendre les revendications économiques et sociales de ses membres. Ses actions vont de la dénonciation de la violation des droits syndicaux à la formation sur les pratiques syndicales, en passant par le plaidoyer politique. Elle fait partie du MOCC (cité plus haut).
MUCOSA
-
REMUSACO

Le Remusaco (anciennement, Cellule d'Appui aux mutuelles de Santé – CAMS) a été créé au sein du Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOM) de Bukavu, qui gère plus de 70 formations sanitaires dans 10 zones de santé. Au service de la population, il a notamment pour objectifs d’améliorer les revenus de la population, fédérer les mutuelles de santé du Sud Kivu, renforcer les partenariats externes et le plaidoyer pour la qualité des soins, et favoriser l’éducation et la promotion sanitaire.

 

 

Rwanda

 

FMP

La FMP est une coupole de 5 organisations regroupant près de 39.000 membres. Sa mission est la défense et la promotion des droits et intérêts socioéconomiques des travailleurs et travailleuses ruraux et du secteur informel. Elle développe dans tout le pays des activités de formation, de sensibilisation et d’information, ainsi que d’appui aux initiatives socio-économiques des groupes de base. La FMP travaille à l’accroissement des revenus de plus de 150 groupements (plus de 1.850 individus et ménages) par la formation en agro-élevage et en apiculture, ainsi que par l’appui technique et financier. Elle aide aussi ses membres à améliorer leurs revenus par l’octroi et l’encadrement de microcrédits sur fonds propres.

COTRAF

Le COTRAF est un syndicat qui compte près de 10.000 membres, dont la majorité est issue du secteur informel, des théiculteurs et des travailleurs des usines de thé. Il regroupe les syndicats des secteurs de l`agriculture, de l`élevage et du bâtiment, de l’industrie, des banques, de l`hôtellerie, des services divers, privés et publics, de l`enseignement et autres. Le COTRAF aide 80.000 ménages et 1.500 travailleurs du secteur informel au Nord du pays à améliorer leurs revenus, à travers la création ou le renforcement de caisses d’épargne et de crédit, la création de boulangeries sociales, la formation et l’encadrement appropriés.

CEFOTRAR

CEFOTRAR est un projet initié en 1987 avec la Coopération belge au développement. Il s’occupe de la formation des jeunes déscolarisés ou qui ont abandonné l’école prématurément. Il offre à plus de 350 jeunes une formation en menuiserie, en maçonnerie ou en soudure, qui leur donne, face à des emplois agricoles sursaturés, d’autres alternatives d’accès au marché de l’emploi. Il travaille aussi à son autofinancement progressif.

ARR

L’ARR a pour vision « Un pays où les retraités sont respectés, reçoivent une pension décente et vivent dans de bonnes conditions ». En vue de défendre les droits et les intérêts des retraités rwandais, l’ARR développe diverses stratégies : plaidoyer, sensibilisation, promotion de l’accès aux facilités financières et aux soins médicaux, etc.

 

 

Burundi

 

AGAKURA

L’association Agakura est née de l’ambition de son charismatique fondateur et coordinateur, le frère Déo, de sortir les enfants de la rue. Plusieurs centres sont actifs dans le pays afin de permettre à des jeunes en difficultés (enfants de la rue, orphelins, déscolarisés, en décrochage familial) d’apprendre un métier, dans différents domaines : élevage de porcs, fabrication artisanale de tuiles, cultures maraîchères, pisciculture, etc. Tous les projets sont mis en œuvre dans un souci de développement durable : les techniques utilisées évitent l’érosion des sols et sont partagées par des agents de développement. L’objectif est de permettre aux bénéficiaires de lancer leurs propres activités génératrices de revenus, dans le respect de l’environnement.

ODAG

L’ODAG est une organisation issue de l’Eglise, qui a notamment pour objectif d’améliorer l’état de santé de la population, mais travaille aussi autour des questions de droit et de justice. Dans une perspective globale de lutte contre l’insécurité alimentaire, l’ODAG propose des microcrédits et développe des coopératives. Elle fonctionne avec des comités locaux, qui lui permettent d’être constamment en contact avec les réalités de la population, sur le territoire de 3 provinces. Grâce aux mutuelles de santé développées, mais aussi à son investissement dans différents hôpitaux et centres de santé de la région, l’ODAG coordonne 16 mutuelles locales dans l’archidiocèse de Gitega, qui comptent ensemble quelque 25.000 bénéficiaires.

MUNASA

La Munasa est une mutuelle de santé qui vise à offrir à ses membres des soins de santé de qualité à un prix abordable, à partir de plusieurs stratégies : éveiller un esprit d’entraide et de solidarité, collaborer avec les prestataires de soins de santé dans l’amélioration de la qualité des soins, renforcer les sections existantes, créer de nouvelles sections et renforcer les capacités d’auto-développement des membres.

CSB

La CSB est une coupole d’une dizaine de syndicats qui œuvre à l’amélioration des droits du travail des employés burundais. Il leur offre un soutien au niveau organisationnel, mais également un soutien juridique. Ils sont actifs dans divers secteurs, tels que l’enseignement, les assurances, le transport, la production de café, les brasseries, etc...

CBY

La CBY a été fondée en 1944 pour contribuer à l’éducation, la santé et le développement intégral de l’homme. Motivée par l’absence, au Burundi, de structures pour les aînés, la congrégation a développé un programme de prise en charge psychosociale des personnes âgées, qui vise à lutter contre la solitude, les mauvais traitements et toute discrimination fondée sur l’âge.

site

 

ASIE

Réseau Asiatique pour le Droit à la Protection Social


Népal

 

NTUC
Tout comme GEFONT, NTUC est active depuis 1947 et c’est l’une des confédérations syndicales les plus importantes au Népal. Elle regroupe 25 organisations, relevant aussi bien du secteur formel qu’informel, tant public que privé : enseignement, construction, textile, horeca, transports ou des métiers typiquement informels comme les artistes, les coiffeurs ou les artisans. NTUC accorde depuis toujours une attention particulière au travail des enfants, à la promotion de la santé et du bien-être au travail, à la formation des travailleurs sur leurs droits, à la promotion de l’égalité de genre et à la promotion d’un système de sécurité sociale pour toutes et tous.
 
ITUC-NAC 
L’organisation ITUC-NAC (International Trade Union Confederation - Nepal Affiliate Council) regroupe les organisations népalaises membres de la confédération syndicale internationale (CSI) : GEFONT, NTUC et ANTUF. Elle a été créée pour faciliter la mise en œuvre d’actions conjointes pour la promotion des droits du travail et du droit à la protection sociale des travailleurs·euses népalais. C’est par le biais de cette organisation que sont mises en œuvre toutes les activités de synergie du programme de WSM au Népal. 
GEFONT
Fondée en 1989 de manière clandestine, mais active depuis 1947, GEFONT a été enregistrée officiellement en 1995 comme syndicat national du Népal. Regroupant une vingtaine d’organisations, la confédération couvre de nombreux secteurs de l’économie : agriculture, textile, transports, tourisme, santé, banques et secteur informel. GEFONT se positionne à l’heure actuelle comme l’une des principales organisations syndicales du pays, qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie et de travail des Népalais, notamment à travers des actions de sensibilisation et de plaidoyer en faveur des plus vulnérables : jeunes, femmes, travailleurs migrants ou issus de l’économie informelle.

 

 

Bangladesh

GK
Burundi Rwanda Congo (RDC) Cameroun Sénégal Burkina Faso Bénin Togo Guinée Mali Mauritanie Niger Bolivie Pérou Guatemala République Dominicaine Haïti Inde Népal Indonésie Philippines Bangladesh Cambodge
EN ES FR NL
Nous découvrir S'informer Agir Notre réseau Faites un don

*footer.menu.event *footer.menu.news Newsletter Contact