République Dominicaine

Organisations partenaires

  • 1 mutuelle de santé
  • 2 organisations socio-culturelles
  • 1 syndicat
  • 1 organisation de femmes

 

Quelques résultats

  • Les campagnes et actions de sensibilisation des différentes organisations partenaires sur la protection sociale ont touché plus de 127.000 personnes. Environ 7.715 personnes ont été impliquées activement, via AMUSSOL, dans les formations et activités sur la protection sociale et la transition vers l’économie formelle.
  • Dans l’économie formelle, CASC a formé environ 5.800 travailleurs sur les droits du travail ; 6 nouveaux noyaux syndicaux ont été constitués et 2 conventions collectives de travail ont été conclues.
  • 105 petits producteurs agricoles ont bénéficié d’un accompagnement sur les principes de l’économie sociale – dans le sillage d’une formation intensive suivie par 21 promoteurs en économie sociale, qui ont chacun accompagné 5 familles paysannes.
  • 1.774 personnes, dont 1.367 femmes, ont suivi une formation professionnelle de la CASC (INFAS) ou de CONAMUCA.

 

Témoignage

Alejandrina Rosario Montero

Alejandrina a 53 ans et a 9 enfants. Elle travaille depuis l’âge de 12 ans et est propriétaire d’une petite exploitation agricole. Grâce à notre partenaire la CONAMUCA, elle a pu suivre des formations à l’ « école agroécologique » et élargir ses connaissances sur la production écologique, le respect de la terre et de l’environnement, mais aussi le genre et les droits. Elle témoigne : "c’est grâce à des organisations comme CONAMUCA qu’il reste encore un groupe de producteurs à la campagne qui parviennent à se renforcer, améliorer leur production et se positionner résolument sur le marché et dans la société. Maintenant, mes produits sont plus sains et de meilleure qualité. On peut dire que je suis une défenseuse des droits des femmes et de l’environnement !"

 

Marie Natacha Theis et Wilson Norcius

Les migrants haïtiens ne sont pas vu d’un très bon œil en République dominicaine ; les stéréotypes classiques (« ils profitent ») et les faits passés (courte occupation) font souvent leur office. La plupart n’ont pas de papiers et n’ont d’autre recours que de s’adresser à FEI ou MOSCTHA pour une assistance juridique. « Depuis que j’ai obtenu mes papiers grâce à l’intervention de FEI, ma vie et celle de mon mari et de mes 4 enfants a énormément changé », raconte Marie (37 ans). « Nous pouvons nous promener tranquillement en rue sans craindre à tout moment de nous faire déporter, les enfants peuvent aller à l’école et nos revenus ont augmenté, vu que nous pouvons maintenant travailler officiellement. » Wilson (49 ans) a aussi pu obtenir des papiers grâce à ces organisations. « Comme prochaine étape, j’espère pouvoir m’affilier rapidement à la sécurité sociale. Je m’engage aussi avec FEI, pour aider d’autres migrants en tant que promoteur des droits humains et de la protection sociale.

 

Budget 2018

183.273,62 EUR

 

Plus d'infos sur nos organisations partenaires en République Dominicaine

Inde Burundi Rwanda Congo (RDC) Cameroun Sénégal Burkina Faso Bénin Togo Guinée Mali Mauritanie Niger Bolivie Pérou Guatemala République Dominicaine Haïti Népal Indonésie Philippines Bangladesh Cambodge Belgique
EN ES FR NL
Nous découvrir S'informer Agir Notre réseau

Event News Newsletter Contact