13 November, 2019

Une minorité de nantis vs une majorité de démunis? Un discours marquant!

Uzziel Twagilimana, Coordinateur de Programme Continental pour Solidarité Mondiale, a pris la parole lors de la séance plénière du Forum Politique de Haut Niveau (FPHN) sur la révision de l’objectif de développent durable (ODD ou SDG) n°10, à savoir la réduction des inégalités. Retour sur son discours marquant !

Lors de son intervention, Uzziel Twagilimana a souligné que le plus grand défi de notre époque est que nous vivons dans un monde dominé par une minorité de personnes qui ont tout contre une majorité de personnes qui n’ont rien.

Ce sont les fameux "haves" et "haves not", un concept qui nous est très cher chez Solidarité Mondiale ! Si celui-ci vous intéresse, n’hésitez pas à vous lancer dans la lecture de "The Haves and the Haves Not" de Branko Milanovic.

Comment régler cette situation ? Uzziel Twagilimana nous répond en trois points :

  1. Une protection sociale universelle
  2. Un salaire vital et décent
  3. Une fiscalité progressiste

Retrouvez un extrait de son discours ci-dessous ainsi qu’un extrait vidéo !

 "En tant que représentant des travailleurs et du groupe syndical, permettez-moi de  commencer par dire que nous ne devons pas être aveugles : les inégalités sont passées de mauvaises à bien pire. En d’autres termes, le plus grand défi de notre époque est que nous vivons dans un monde dominé par une minorité de nantis, contre une majorité de démunis.

La lutte contre les inégalités est au cœur de l’ODD 10 : il identifie les politiques clés pour lutter contre les inégalités, connues de nous tous, et permettez-moi d’insister sur trois d’entre elles :

1) Une protection sociale universelle :
Les gouvernements devraient élaborer, mettre en œuvre et suivre la protection sociale universelle avec la participation totale des partenaires sociaux (organisations représentatives des travailleurs et des employeurs), en coopération et avec le soutien des Organisations de la Société Civile (OSC).

Il existe également un consensus pour financer durablement la protection sociale en combinaison avec des mécanismes contributifs et non contributifs, afin de couvrir non seulement les besoins des travailleur.euse.s de l’économie formelle mais aussi ceux de l’économie informelle (qui représentent plus de 80% sur le continent africain) et ceux des emplois précaires.

2) Un salaire décent pour tous et toutes : 
Il est nécessaire de mettre en place dans tous les pays, y compris dans les pays les moins développés, un salaire minimum vital pour tou.te.s, afin de permettre à toutes les femmes, tous les hommes et tous les jeunes d’avoir une vie décente. Il est donc nécessaire de passer d’un salaire de pauvreté, que l’on nomme ’’salaire minimum’’, à un vrai salaire décent. N’est-il pas injuste que les salaires les plus élevés dans certains pays soient 500 fois plus élevés (25.000 dollars pour certains) que les salaires les plus bas (50 dollars par mois) ?

3) Des politiques fiscales progressistes :
Pour parvenir à cette société plus inclusive, il est nécessaire de mettre en place des politiques fiscales vraiment progressistes. Bien sûr, le gouvernement a besoin de revenus pour mettre en œuvre les politiques susmentionnées.

Les politiques budgétaires actuelles font peser le fardeau sur les travailleur.euse.s ordinaires. Il faut que cela cesse. Y a-t-il quelqu’un dans cette salle qui sait comment l’impôt des sociétés a évolué au cours des 40 dernières années ? Y a-t-il quelqu’un sachant combien d’argent est caché dans les paradis fiscaux, privant ainsi les pays des ressources essentielles dont ils ont besoin pour investir dans des politiques publiques ?

D’après les estimations de l’OIT concernant l’extension de la protection sociale dans 57 pays à revenus faibles ou intermédiaires, les politiques d’extension mises en places ne représenteraient que 2,1 % du PIB combiné de ces pays, soit 0,23 % du PIB mondial ! Pour mettre les choses en perspective, ce sont quelques 10 % du PIB mondial qui sont actuellement détenus par des paradis fiscaux."

SourceHLPF 2019 - World Solidarity particpates in revision of SDG 10

Image: Peter Kuper

 


EN ES FR NL
Nous découvrir S'informer Agir Notre réseau

Event News Newsletter Contact